1- L’espéranto, c’est quoi ?
Article mis en ligne le 5 octobre 2015
dernière modification le 23 avril 2016

par Philippe Pellicier
logo imprimer

L’espéranto est une langue construite dont le but est de permettre la communication entre des personnes de langue et de cultures différentes.
De par son organisation logique qui ne présente ni irrégularité ni exceptions, elle s’acquiert dix fois plus vite que n’importe laquelle de nos langues nationales européennes.
Ce n’est la langue d’aucun peuple ou pays en particulier, mais c’est la langue que se sont appropriée des millions de personnes dans les pays du monde entier. Des journaux paraissent sur les cinq continents, des livres sont traduits ou écrits directement en espéranto, des rencontres internationales se tiennent chaque semaine en espéranto… Des familles même, dont les parents sont des espérantistes de pays différents, l’adoptent comme langue familiale…

Naissance de l’espéranto

L’espéranto a été créé par un médecin polonais, Louis Zamenhof en 1887. Confronté dès son jeune âge à une cohabitation hostile entre des communautés différentes dans la ville de Byalistok, aujourd’hui en Pologne, le jeune Louis rêve d’une langue universelle qui permettrait aux hommes de se comprendre et de mieux s’entendre. Ce rêve d’enfant porté par une personnalité de génie, une éducation multiculturelle et une persévérance à toute épreuve, aboutira à la publication de « la unua libro » (le premier livre) par le Dr Esperanto (= celui qui espère) à l’âge de 28 ans.

Les débuts

En 1905 se tient le premier Congrès Universel d’Espéranto à Boulogne-sur-Mer – on vient d’en fêter en 2005 le 100ème anniversaire – où est adopté le « Fundamento », ensemble des –seulement !- 16 règles qui régissent toute la langue, accompagnées de quelques 920 racines qui fournissent la base du vocabulaire, choisies parmi les mots les plus internationaux possibles. Le Fundamento est intangible et permet une stabilité de la langue sans gêner son évolution naturelle.Retour ligne automatique
Malgré plusieurs tentatives de réformes anarchiques ou de tentatives plus ou moins cachées d’appropriation, l’espéranto a résisté à l’épreuve du temps et est aujourd’hui la seule langue construite qui ait réussi à se développer.

L’épreuve de l’histoire

Après un fort développement malgré la première guerre mondiale et jusqu’à la création de la SDN (Société des Nations, ancêtre de l’ONU) en 1920, l’espéranto est rejeté par le veto de la France en tant que langue internationale au sein de cette institution…Retour ligne automatique
Se sont ensuite succédé des vagues de persécutions contre les espérantistes russes par Staline puis par Hitler pendant la seconde guerre mondiale, comme dans beaucoup d’autres dictatures en Europe ou au Japon…Retour ligne automatique
Après 1945 l’emprise progressive de l’anglais a totalement effacé l’éventualité de l’utilisation de l’espéranto au niveau des grandes instances internationales. Aux Etats-Unis dans les années 50, la langue est considérée comme un instrument de propagande communiste... Ce qui en fait gêne dans l’espéranto, est qu’il permet une ouverture et un autre type de relations entre les hommes, basés sur l’écoute et le dialogue.
La langue initiée par Zamenhof continue cependant de se développer dans le monde entier puisque chaque année les congrès universels sont organisés sauf pendant les années de guerre. Cependant même pendant ces temps difficiles les espérantistes sont actifs et maintiennent entre eux des liens forts.




pucePlan du site puceContact puceMentions légales pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2015-2017 © Fédération Espéranto Rhône-Alpes - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17